Goufablog

Geek, nouvelles technologies, société et jeux vidéos!
24
déc.
2013
Un Noël à partager - Partie 5 : L'artiste du futur
Noël - par Goufalite - 1378 hits

La brume était assez épaisse et Crogue toussa. Il se rendit compte qu'il était dans la rue et qu'il faisait sombre. Aussitôt une ombre arriva à sa portée, c'était un homme assez jeune avec un bâillon sur la bouche. Croque essaya quand même :

– Êtes-vous l'artiste du futur ?

Le jeune homme hocha la tête en affirmation. Crogue essaya de lui enlever le bâillon mais ses mains ne retinrent que le vide.

Dans la rue autour de lui de maigres décorations de Noël ornaient quelques fenêtres mais le plus choquant était une absence complète d'ambiance ou de musique. Personne n'avait de walkman, personne ne sifflotait d'air. Tout était d'un silence et d'une morosité impressionnante. Aucune affiche sur les murs sur le prochain spectacle, album, produit, film. Il y avait une boutique l'électro-ménager à proximité mais elle était réduite à une vitrine contenant uniquement des téléviseurs et des radios.

– Camion pub !

Toute la foule s'amassa devant la route pour laisser passer un camion lumineux. Le véhicule avait une affiche d'un groupe et passait la musique avec un haut-parleur sur le toit. Tous les gens absorbaient les extraits avec un silence presque religieux. Quand l'effet Doppler fut passé et que le camion était loin, les gens continuèrent à marcher dans leur direction initiale. Crogue ne compris pas ce qu'il venait de se passer.

– Tout ça à cause des foutus droits de copie !

Crogue regarda l'artiste mais celui-ci était toujours bâillonné et montrait dédaigneusement un coin de rue où des gens étaient rassemblés avec une personne postée sur une boîte en carton.

– Regardez-moi cette société, cria celui qui devait être leur chef, vous en voulez vraiment ? Cette société complètement surveillée, contrôlée, régie par la loi du plus fort, celui qui en a le plus dans le porte-feuille, celui qui a le plus d'avocats. Quelle société pourrie, et personne pour nous entendre !
– Plus de panneaux à cause du droit de copie, continua-t-il ! A cause d'un gars qui a porté plainte parce que 1 centimètre carré d'un poster contenait l'équivalent d'un pixel d'une oeuvre qu'il a sorti de nulle part et qu'il disait lui appartenir ! Plus de musique à cause du droit de copie ! Avec toutes ces protections il est devenu aussi difficile d'écouter de la musique que de vidanger soi-même sa voiture !
– Pour eux, échanger un regard équivaut à échanger de l'information, un moindre battement de cil équivaut à un signal en morse, le son du klaxon des voitures a été breveté donc plus personne ne doit s'en servir sous peine de payer des royalties. Mais quelle aberration !

L'homme pointa du doigt un immeuble et Crogue reconnût sa société. L'immeuble semblait sinistre autour des autres et le logo de la société brillait dans le ciel.

– Aujourd'hui il faut qu'ils se rendent compte que nous avons la technologie pour partager des oeuvres très facilement, d'un simple clic ! Il faut qu'ils se convertissent ! On n'est plus à l'époque de la vente des glaçons, la technologie est là pour nous aider, pas nous asservir ! Ils faut qu'ils arrêtent de faire pondre des lois pour leurs propres intérêt, rappelons-nous de TinyTim31 !

Crogue ouvrit grand les yeux.

– N'oublions pas TinyTim31 ! Ce pauvre fou a juste voulu faire profiter sa famille d'un film qu'ils n'avaient pas vu. La police a débarqué chez lui et l'a arraché de son siège, on ne sait pas ce qu'il est devenu. Ne l'oublions pas !

Tout à coup, des bruits de crissement de pneus se firent entendre et des voitures de police encerclèrent le groupe.

– Satané sirènes manquantes, s'exclama un passant, depuis que quelqu'un en a protégé la mélodie.

Crogue se fit aussitôt embarquer avec le groupe avec une cagoule sur la tête.

Une fois dévisagé, il se rendit compte qu'il était au sommet de la tour de sa société car il avait une sensation de vertige et il se trouvait dans un bureau très luxueux, celui du patron de la société. En face de lui, un gros siège de bureau lui tournait le dos et on pouvait voir une fumée de cigare s'envoler. A côté du siège se trouvait une secrétaire avec un calepin sur le bras et différents associés se trouvaient autour du bureau. L'artiste du futur était toujours présent à ses côtés.

– Dépêchez-vous, dit une voix rauque derrière le siège, j'ai emploi du temps très chargé.
– D'accord, dit la secrétaire. Pour commencer les ventes sont en hausse constante ! Les camions pubs sont une très bonne idée - votre idée en passant hi hi ! - pour mettre au courant la population des nouveautés sans qu'ils puissent enregistrer quoique ce soit ! C'est vraiment...
– Merci, quoi d'autre ?
– Oui, nous venons d'apprendre la mort du chanteur Ma...
– Comme d'habitude : plus 25% sur les albums existants, fouillez les fonds des enregistrements pour faire un best-of posthume qu'on sortira dans 3 mois.

Murmures d'approbation dans l'assemblée.

– Quoi d'autre ?
– Alors, Kimxie se plaint de son dernier clip, elle le trouve trop... "subjectif"...
– Ah bon ?

Le siège pivota un peu et une main appuya sur un bouton du repose-coude. Une télé sortit du plafond montrant un clip musical avec une dizaine de filles en train de se dandiner en maillot de bain au bord d'une piscine.

Murmures de surprise et d'admiration dans l'assemblée.

– Elle a toujours pas compris que c'est pas sa voix qui la fait vendre celle-là ?

Rires complices dans l'assemblée.

– Non, il est très bien ce clip, continua-t-il, le prochain aussi sera pas mal avec les nounours géants. Quoi d'autre ?
– Euh... moi je le trouve quand même...
– Quoi d'autre ?
– Armand trouve qu'il n'est pas assez mis en avant.

L'artiste du futur fronça les sourcils, apparemment on parlait de lui.

– Armand ? Ah oui ! C'est normal il n'est pas prioritaire pour le moment.
– Comment ça ?
– En gros je garde ses titres dans un coin pour les sortir quand il y aura moins d'affluence. Ces titres me servent si un concurrent me les copie comme ça on pourra intenter un procès pour contrefaçon.

Murmures d'approbation dans l'assemblée.

– Et puis il a voulu me demander des fonds pour tourner un clip en apesanteur dans l'avion scientifique là... Il croit qu'on roule sur l'or ?

D'un geste de la main sur le repose-coude la télé rentra dans le plafond.

– Désolé mais il n'est pas assez rentable. Vous pouvez déjà retirer son disque des rayons.
– Mais...
– Il n'est pas rentable, point. Autre chose ?
– Oui, nous en avons encore trouvé.
– Encore ? Je croyais qu'on avait tout bloqué !
– On ne sait pas comment ils se retrouvent, nous avons bien fermé tous les sites, tous les commentaires, supprimé tous les messages semblant cryptés. Nous ignorons comment ils font.
– Alors il va falloir passer à la vitesse supérieure : bloquez tout Internet, ne laissez que les catalogues en consultation simple, écoutez les téléphones,...
– Vous pensez que le gouvernement acceptera toutes ces...

Un bruit d'écriture et du papier déchiré, l'homme tendit un chèque à sa secrétaire.

– Donnez-leur ça. Je vous le répète : c'est nous le gouvernement ! Ils ont besoin de nous, il nous obéissent sur nos moindres désirs et ça les arrange aussi que la populace la mette en veilleuse. Toutes ces actions, toutes ces opérations ont permis de nous mettre en avant et d'avoir la main-mise sur nos ventes ! Et tout ça...

Le siège se tourna, Crogue eut les cheveux hérissés sur la tête

– Grâce à moi !

L'homme sur le siège était Crogue.

– Alors petit chenapan, on écoute ce qu'osent dire les bas-étages ?
– Mais je ne faisait que passer, s'exclama le Crogue du présent !
– Bien sûr et tu voulais aussi en profiter pour récupérer le dernier album de...
– Attendez ! Je suis comme vous, et j'ai plein de solutions intéressantes sur la musique libre !
– Qu'est-ce qui est libre ici ? Trop tard mon vieux ! Va rejoindre ton complice Timmy.
– Cellule de détention 101, dit la secrétaire, perpétuité pour avoir téléchargé un morceau n'appartenant pas au catalogue.

Crogue se fit emporter par des gardes vers un ascenseur. Quand la porte s'ouvrit, il était au dessus d'une cour contenant plein de détenus. Ils semblaient être en manque de quelque chose car ils cherchaient le réseau avec leur baladeur et essayaient de piquer d'autres personnes avec un clef USB.

– Qui sont ces gens, demanda Crogue ?
– Des téléchargeurs directs, répondit un garde. C'était les derniers qui passaient entre les mailles du filet mais on a trouvé comment les pécher !
– Ah oui ? Comment ?
– Toi, t'es un peu trop curieux...

Des mains tendues se dirigèrent vers lui tandis que les gardes le poussaient vers la foule. Crogue se fit agripper et tirailler.

– Non, dit Crogue, je vais changer, je vais m'adapter à votre demande !

Crogue se débattit furieusement.

– Je vais changer ! Je vous le promets !

A SUIVRE : un Noël à partager


Vous pouvez aussi lire :

GoufaliteGoufalite - Site Web - Steam - Twitter
Rédacteur et programmeur principal du Goufablog. Ingénieur de profession et avide de connaissances technologiques et scientifiques il partage son savoir à travers ces différents articles. Plus de renseignements sur la page de contact.
RSS Voir ses articles...
CC-BY-SACet article est protégé par une licence CC-BY-SA.


Aucun tag trouvé
Delicious   Facebook   Commentaires(0) | Permalink
Sans commentaires!
Votre avis?
(Obligatoire)

Site et style réalisé par Goufalite
Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur.
Valid XHTML 1.0 Transitional Optimisé pour FireFox 2
avec une résolution 1024*768