Goufablog

Geek, nouvelles technologies, société et jeux vidéos!
23
déc.
2013
Un Noël à partager - Partie 4 : L'artiste du présent
Noël - par Goufalite - 1588 hits

Crogue se releva et se dit qu'il réfléchirait à cette aventure temporelle demain tranquillement.

Boom. Boom. Boom.

Ces voisins étaient vraiment agaçants. Toujours à vouloir faire la fête, à moitié étonnant la veille de Noël.

Boom. Boom. Boom.

Crogue posa l'oreiller directement sur sa tête.

Boom. Boom. Boom.

Il mit des boules de cire dans ses oreilles.

Boom. Boom. Boom.

Il voulut se lever pour aller marteler les murs. mais il se rendit compte qu'il entendait la musique de plus en plus distinctement et qu'elle ne venait pas de ses voisins.

Elle venait de son salon.

Plus il approchait de la porte, plus la musique s'amplifiait, il sentit la vibration sur le sol et commença à entendre un genre de brouhaha de foule.

Il ouvrit la porte et vit que son salon s'était transformé en discothèque avec des spots et des comptoirs un peu partout. La salle avait doublé de volume et les personnes présentes remplissaient le volume gagné.

Crogue était au niveau des platines de DJ et regardait l’énergumène qui s'y excitait. Ce dernier leva soudain les bras.

– Alors, on s'éclate ?
– Ouaissss ! Hurla la foule.
– Vous êtes crevés ?
– Noooon !
– On remet ça ?
– Ouaissss !

Le DJ joua des platines pour faire passer le morceau suivant et la foule continua de se dandiner.

– Qu'est-ce que vous faîtes chez moi ? demanda ou plutôt hurla Crogue.
– Hé mec ! Bienvenue à la fête de l'abondance ! Je suis David Regar, l'artiste du présent ! Regarde-moi ça ! Écoute un peu ce son ! Tous ces gens se sont invités chez toi pour avoir de la musique pendant plusieurs heures, mixé par le maître !

Il tendit les bras et la foule l'acclama.

– Vous avez des droits de diffusion pour cette musique, demanda Crogue ?
– Quels droits ? Hé on fait que s'éclater ici !
– Bon j'en ai assez j'appelle la police.
– Toi, t'as pas retenu la leçon précédente !

Regar leva les bras et aussitôt les murs s'écroulèrent. Crogue fit face à une place gigantesque où plusieurs milliers de personnes étaient en train de danser et de sauter. A côté de Regar se trouvait un groupe de rock qui se produisait devant la foule.

– Concert gratuit mon gars, pas besoin de droits et personne ne pourra copier une telle ambiance, même pas le DVD du mec qui filme là-bas.

Regar montra un cameraman blasé perché avec sa caméra attendant les instructions pour changer d'angle de prise de vue.

Crogue regarda la foule et se demanda comment tous ces gens pouvaient se dandiner avec un bruit pareil, le visage de la danseuse du passé apparut devant son visage comme un éclair.

– Bon viens, dit Regar, on va faire un petit tour.

Celui-ci leva les bras et un mur se posa juste devant les platines. Ils étaient dans un salon ou un léger brouhaha émanait des personnes présentes, radicalement plus faible que le tintamarre de tout à l'heure. Crogue reconnut l'appartement de son neveu, la musique de fond s'arrêta net.

– Mais pourquoi t'a arrêté la musique ? Je l'adore cette chanson !
– Mais arrête on l'a déjà entendu plein de fois à la radio et à la télé !
– Mais alors qu'est-ce qu'on met à la place ?

Tout le monde commença à dégainer une clef USB contenant des fichiers musicaux, ce qui fit frissonner Crogue. Daniel s'approcha.

– Écoutez, en tant qu'organisateur de la soirée, je vous propose d'écouter le dernier album des Pois Violets, celui qui n'est pas encore sorti.
– Mais comment t'as fait ça ? Il ne devait sortir que pour la fête des mères !
– Facile : mon oncle m'a permis de visiter le studio d'enregistrement. Ils étaient en train de répéter et ils ont même fait un boeuf ! Comme j'avais un dictaphone discret j'ai pu tout récupérer.

Daniel mit la clef USB dans la chaîne HI-FI et ils écoutèrent les nouveaux morceaux non encore connus du grand public.

– Mais, dit une voix, tu n'as pas peur de te faire griller par ton oncle ?
– C'est vrai, il paraît qu'il est assez sévère sur la copie des oeuvres musicales.

Tout le monde se tut, on n'entendait que la musique. Puis tout le monde s'esclaffa de rire en montant le volume et en dansant. Crogue voulu saisir son neveu mais un mur apparût devant lui. Il se retourna pour voir Regar, les bras levés avec un sourire gêné.

– Bon, tu viens Timmy ? La soupe va être froide !

Crogue réalisa qu'il était chez Bob, son employé. Timmy descendit des escaliers, c'était un adolescent assez jeune.

– Qu'est-ce que tu faisais là-haut ?
– Rien, j'essayais de trouver les chansons d'un artiste étranger d'il y a quelques années. Je ne le trouve nulle part, ni en boutique, ni sur les sites légaux. J'aimerais bien te le faire écouter c'est vraiment sympa.

La mère de Timmy arriva de la cuisine.

– J'espère, dit-elle, que tu ne fais rien de mal.
– Ne t'inquiète pas Maman, j'ai suivi un tutoriel sur Internet disant comment se passer pour quelqu'un d'autre sur le réseau, se protéger derrière un autre ordinateur à distance,... Après je récupère un fichier MP3...
– Houla, c'est bien compliqué tout ça. Moi je mets un CD dans un lecteur et ça marche tout de suite.
– Encore faut-il le posséder ce CD, grogna Timmy.
– En tout cas, dit-elle, c'est grâce à M. Crogue qu'on peut accéder à toute cette culture !

Silence gêné dans le salon.

– Grâce à Crogue, dit Bob, on en est réduits à écouter à la radio des tubes en boucle, des films cultes qui ne repassent jamais, un catalogue réduit qui ne met en avant que ceux qui rapportent le mieux,...
– Mais Papa, grâce à mon truc on va pouvoir...
– Fais attention à ce que tu fais, dit Bob en le pointant du doigt, ils risquent de te tomber dessus et il va t'arriver des bricoles !

Regar appela Crogue.

– La musique c'est l'oxygène, c'est des battements de coeur ! Et taxer l'oxygène ? Tssk, tssk.

Il leva les bras et Crogue voyagea au bruit du claquement des murs à travers différents endroits montrant des gens écoutant de la musique à la radio, sur leur ordinateur, dans leur baladeur,... Et finalement un long couloir apparût avec une seule porte entrouverte portant le nom de Regar.

– Bon mon gars, j'espère que tu t'es bien amusé mais pour moi la fête est finie ! Allez Ignorance ! Besoin ! Venez on s'en va !

Crogue aperçut deux silhouettes assez jeunes dans la pièce qui manipulaient chacun un appareil portatif.

– Regarde, dit Ignorance ! Le dernier album des Rock choux vient de sortir ! Il faut que je le prenne ! Quoi ?! 5 écoutes maxi ?! Je vais le choper ailleurs !
– Mon Dieu, dit Besoin ! Il me le faut absolument mais je n'ai pas les moyens ! Je n'ai pas besoin de ce poster dédicacé, je veux juste écouter la musique ! Je n'ai pas envie de pirater à cause des virus et des alertes de suppression de mon accès !
– Tous des pirates je te dis, dit Regar, et souvent grâce à tes techniques de vente.

Aussitôt, les deux enfants levèrent les yeux de leur appareil et fixèrent Crogue. Ils se mirent à le pourchasser dans le couloir en tendant une clef USB. Crogue courut jusqu'à une espèce de brume et se rendit compte que la lumière s'estompait. Il s'arrêta pour reprendre son souffle et vit qu'il avait semé ses poursuivants.

A SUIVRE : L'artiste du futur


Vous pouvez aussi lire :

GoufaliteGoufalite - Site Web - Steam - Twitter
Rédacteur et programmeur principal du Goufablog. Ingénieur de profession et avide de connaissances technologiques et scientifiques il partage son savoir à travers ces différents articles. Plus de renseignements sur la page de contact.
RSS Voir ses articles...
CC-BY-SACet article est protégé par une licence CC-BY-SA.


Aucun tag trouvé
Delicious   Facebook   Commentaires(0) | Permalink
Sans commentaires!
Votre avis?
(Obligatoire)

Site et style réalisé par Goufalite
Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur.
Valid XHTML 1.0 Transitional Optimisé pour FireFox 2
avec une résolution 1024*768